Le Bagad du PEM défile à LA SEYNE SUR MER pour le 14 juillet 2024

80ème anniversaire de la création de l'EAMF

C'est avec une certaine émotion que Mardi 18 Octobre 2016, nous nous sommes rendu à l'invitation du Commandant du PEM pour le 80 ème anniversaire de la création de notre cher Ecole.Nous étions environ 80 anciens à avoir fait le déplacement (PACA, Languedoc...) et 9 adhérents Rhône Alpes accompagnés de leur épouse.

Après une arrivée, pour la majorité des rhônalpins, le lundi en fin d'après midi sous des trombes d'eau et ce n'est pas peu dire, nous nous sommes retrouvés mardi à l'aubette de l'Ecole.

 Personne n'aurait voulu être en retard et nous étions « parés » à 09.00h pour la visite qui était prévue commencer à 10.00h ce qui nous a permis de pouvoir nous retrouver tranquillement.

10.00h - L'officier commandant la cérémonie nous fait pénétrer dans la cour d'honneur appelée « Site St Georges ». Nous avions un emplacement de réservé à côté des autorités militaires.

 

 Notre porte drapeau se met en place ainsi que celui de PACA en face des matelots, des Maistranciers parés pour le défilé ainsi que de la garde au drapeau de l'EAMF, au fanion de l'ESTLN et du fanion de l'Ecole de plongée. Après avoir entendu le récit du Commandant sur la création de l'Ecole, la troupe se met en place pour un superbe défilé au son du chant des « Arpètes »

 

 Vient ensuite la mise en place des groupes pour commencer la visite.

 Un Enseigne de Vaisseau  de 1ère classe (nouvellement nommé, il était il y a encore 15 jours maître principal), nous prend en charge.

 

 Nous voici partis vers la chapelle. Combien de marches ? Je ne les ai pas comptées mais dur-dur, on a plus 20 ans ! Souvenir pour certains, la montée des marches en « canard » avec le fusil au creux des bras. Punition...

 

 La rénovation de la chapelle est une vraie réussite et nous avons pu admirer les réparations financées, en partie, par les dons des Anciens

 

 On redescend et direction les ateliers. Les postes ont bien entendu évoluées mais l'odeur de notre sueur était encore profondément présente. Passage par toutes les spécialités : ajustage, soudure, chaudronnerie, etc... et l’on ressort par le fond des ateliers coté ex BAN. Combien de nous avons monté la garde avec la trouille au ventre et les « rats » qui circulaient ?

 

 Direction l'atelier moteur en plein démontage et départ pour mettre la mécanique au goût du jour avec l'arrivée de  moteurs modernes (turbines et autres). Certains retrouveront les appareils « Vapeur » sur lesquelles ils ont travaillé avec acharnement, jour et nuit.

 

 Un peu d'air va nous remettre d'équerre avant de nous rendre dans la salle du Simulateur de Conduite des Nouvelles Frégates Multi-missions.

 

 Par petit groupe devant les écrans, l'OM instructeur nous montre les diverses possibilités de conduite.

 

 Révolutionnaire pour nous les anciens. Dommage que le temps tourne car je pense que beaucoup auraient aimé prolonger l'explication fortement intéressante.

 

 Au passage, je constate que nous avons perdu quelques collègues, on les retrouvera plus tard...

 

 Puis nous dirigeons vers le hall d'honneur où une exposition a été montée justement par notre guide et un photographe sur le thème « hier et aujourd'hui ». Que de souvenirs !

 

 Un petit tour à la salle des traditions et les plus handicapés prennent la navette pour rejoindre le centre de restauration, les plus courageux montent à pied, là non plus je n'ai pas compté les marches mais....ouf, nous voici arrivés.

 

 Certains auraient souhaité faire un tour à la coopérative de l'Ecole pour acquérir quelques souvenirs, mais elle n'était pas ouverte, dommage car beaucoup de nous auraient aimé s’approvisionner !

 

 Apéritif de bienvenue, qui a été très apprécié.

 

 Nous nous dispersons dans la salle pour essayer de converser avec les petits « Marins ».

 

 Le repas proposé était sur la base d'un buffet. Chacun suivant l'ordre du Maître queux a approché la rampe et a pu déguster les plats très bien préparés. Ce qui n'était pas tout à fait pareil à notre époque, évolution quand tu nous tiens.... bravo et félicitations au « Chef ».

 

 Nos Anciens ne souhaitant pas partir sans avoir remercier tout le « staff », ont entonné le « Chant des Arpètes » repris par l'ensemble de l'assistance, moment magique...

 

 Chacun à son rythme a regagné l'aubette la tête pleine de cette magnifique journée que nous a offerte la « MARINE » et « L'ECOLE ».

 

 Merci à l'ensemble des personnels de l'Ecole qui a organisé cette visite d'une main de « Maître »et à tous nos Anciens qui perdurent le souvenir de notre « belle Ecole ».

 

 Merci aux adhérents rhônalpins qui ont fait le déplacement et qui j'en suis sûr ne le regretterons pas car une visite comme celle ci c'est tous les......20 ans !

                            Salle des Traditions

 

Inaugurée en septembre 2009 par le CV Cloup-Mandavialle, commandant du CIN de 2007 à 2010, la salle Traditions Saint-Louis est située au bâtiment C du site Saint-Georges.

 

 Entièrement rénovée par les artisans de l’antenne du Groupements de Soutien de Base de Défense (GSBdD) pendant leurs heures de travail inoccupées par les différentes demandes des services, le chantier a mis plus d’un an avant d’ouvrir ses portes au personnel de la Défense et aux civils.

 

 Les artisans ont eu « carte blanche » pour rénover cette salle qui n’était rien d’autre que l’ancienne reprographie du site Nord. Un travail de longue haleine et très minutieux puisqu’ils ne l’ont pas seulement rénovée mais sont allés jusqu’à reconstituer la pierre pour garder tout le charme du vieux bâtiment.

 

 Agrémentée d’objets du Patrimoine et de dons offerts par les Anciens ayant « appartenu »à l’école des mécaniciens, cette salle renferme les éléments des différentes spécialités enseignées au CIN et retrace l’histoire de l’école.

 

 Ouverte au public à l’occasion des journées du Patrimoine, les familles des élèves des Formations Elémentaire Métiers (FEM) peuvent également la visiter lors de leur cérémonie de fin de cours.

                                                                   Jean-Claude ACHARD

                                                                    Délégué Rhône Alpes

Prise de commandement 2016

CV LENORMAND, commandant du PEM depuis septembre 2016

 

Cette année, deux commandants nous faisaient l’honneur de nous inviter à la présentation aux drapeaux, au Pôle Ecoles Méditerranée, le mercredi 14 septembre 2016. Le quittant, le capitaine de vaisseau Pierre-Jean Rémy, et le prenant, le capitaine de vaisseau Eric Lenormand. Vous avez compris qu’outre cette cérémonie, à laquelle nous aimons nous rendre, il y avait une prise de commandement.

 

Malheureusement, contrairement aux prévisions, ce n’est pas sur l’esplanade Sud du P.E.M., mais dans une des salles du foyer, que nous étions conviés, car le mercredi 14 septembre, la pluie, s’était, elle aussi invitée. Le seul jour du mois où il est tombé de l’eau !

 

Cela gâchait la fête, même si une grande partie du personnel, a du trouver plutôt bien ce cas de figure, je vous laisse imaginer pourquoi !

 

Bien sûr pas de musique des équipages, remplacée par une sono, et bien que toutes les écoles soient représentées, avec leur commandant et leur fanion, la participation de chacune se trouvait fort limitée, tout comme le collège des enseignants. On aurait presque trouvé plus de monde « en face », c'est-à-dire chez les invités.

 

Parmi ceux là, notre président et madame, Jean Constant et Jean-François Brun. Nous étions réunis derrière notre drapeau, que portait Jean-Pierre Bouvier, encadré de cinq autres drapeaux patriotiques.

 

Néanmoins cette cérémonie, présidée par le directeur du personnel de la Marine en personne,  le vice-amiral Jean-Baptiste Dupuis, n’a pas manqué d’émotions et de dignité, quand le commandant quittant arriva dans la salle, après que les troupes aient été  inspectées une première fois par « le second ».

 

Après avoir passé en revue les troupes, il leur présenta les drapeaux, avant que l’amiral ne lui remette un nouveau fanion, celui du P.E.M. L’amiral, s’adressa  ensuite aux représentants des diverses écoles pour leur dire la confiance qu’il avait en eux, les encourageant à œuvrer pour le bien de la Marine et de la France. Il fit la transition de commandement en faisant  l’éloge du CV Rémy, pour le travail accompli, dont il prit soin de retracer les grandes lignes, et de rappeler le travail encore à accomplir pour perfectionner, encore et toujours, l’enseignement, dans le cadre des écoles de la presqu’île.

 

Puis vint la cérémonie de passation de commandement, qui reste toujours aussi solennelle et emprunte d’émotion. Tellement que cela se ressentait dans la voix du nouveau commandant, le CV Eric Lenormand, après que l’ancien fut parti, et rejoindra la Corse, lorsqu’il s’adressa, à son tour à l’assemblée.

 

Nous lui renouvelons nos félicitations et nos souhaits de réussite, dans la tâche que sera la sienne maintenant.

 

 

LA FORMATION INITIALE EQUIPAGE (FIE)

 

Le jour de leur embarquement au PEM (Pôle Ecole Méditerranée) de Saint-Mandrier, les apprentis marins sont accueillis sur le site Cépet par l’équipe d’encadrement. Ils réalisent les formalités administratives et médicales d’incorporation. Apprenti marin de la tête aux pieds, ils souscrivent, 48 heures suivants le début de la FIE, un engagement à servir dans la Marine Nationale : 4 ans pour les Quartier-Maîtres de la flotte (QMF), 12 mois pour les volontaires.

 

Pendant cinq semaines, ils apprennent les rudiments de la vie militaire et maritime.

 

A travers une formation générale, ils réussiront à identifier les grandes lignes de l’organisation de la Défense et de la Marine.

 

La formation militaire les initie aux règles de leur nouvelle vie et aux mouvements de troupes, avec ou sans armes et leur apprend les règles de comportement et de politesse militaire.

 

Grâce à la formation maritime, ils apprennent à maîtriser le vocabulaire du marin et à participer aux manœuvres courantes sur un bâtiment de combat.

 

La formation protection définit leur place au sein d’une organisation de protection et de défense ainsi que le rôle du factionnaire, elle se conclut par une séance de tir réel. Le maître mot dans la Marine étant la « SECURITE », les apprentis marins sont formés pour intervenir sur un sinistre et apprennent à connaître les moyens d’évacuation à bord d’un bâtiment. L’attestation aux premiers secours leur est également délivrée après quelques séances de secourisme alternant théorie et pratique, leur permettant de prodiguer les premiers soins à un blessé.

 

Le militaire ayant le devoir d’être opérationnel en tout temps et en tout lieu, les apprentis marins suivent un entrainement sportif ainsi que des exercices sur le terrain. Ils passent également les épreuves d’aptitudes physiques minimales, indispensables pour valider leur engagement.

 

La formation initiale équipage terminée, les volontaires choisissent leur affectation et la rejoignent, brevet d’équipage en poche. Les quartier-maitres et matelots de la flotte restent en école pour bénéficier de la formation élémentaire au métier : 

 

  • à l’ESTLN (Ecole des Systèmes, Technologies et Logistique Navals) pour les marins pompiers des ports, les matelots machine.

 

LA FORMATION ELEMENTAIRE METIER

 

Les FEM dispensées au PEM de Saint-Mandrier ont une durée comprise entre 3,5 et 7 semaines. A l’issue, les apprentis marins prennent part à une cérémonie de fin de cours qui marque officiellement l’obtention de leur brevet d’équipage. Ils quittent alors l’école des matelots du PEM de Saint-Mandrier pour embarquer à bord d’une unité où ils feront alors partie de l’équipage Marine Nationale et serviront leur pays avec fierté en se rangeant derrière la devise de la Marine Nationale : « Honneur et Patrie, Valeur et Discipline ».

 

LA FEM MACH

 

À l’issue de la formation initiale, le futur matelot machine suit une formation très pratique de quatre semaines durant laquelle il apprend les bases de chacune des trois spécialités préférentielles de son métier : mécanicien naval, électrotechnicien et mécanicien d’armes. Il est ainsi préparé à un métier opérationnel à bord d’une unité navigante où il pourra, à l’issue de son cours, assurer avec sérénité les fonctions suivantes :

 

  • opérateur de surveillance d’un appareil propulsif, d’usines électriques, d’installations de réfrigération et de climatisation, d’installations de production d’air comprimé et d’eau ou encore d’installations embarquées de mise en œuvre de l’aviation ;

  • membre d’une équipe de maintenance d’installations électriques ou mécaniques ;

  • membre d’une équipe d’intervention de lutte contre les sinistres ou NRBC.

 

Rénovation de la chapelle saint louis

La chapelle  du CIN Nord, Saint Louis, est entrée en phase de rénovation, celle-ci devrait encore durer quelques mois.

Ci-dessous la photo du chantier. 

Journée du marin au CIN Saint Mandrier

Le mercredi 21 mai s'est tenue, sur l'ensemble du territoire, "La journée duMarin"

 

A cette occasion les familles des élèves et du personnel du CIN Saint Mandrier étaient invitées à participer à cette manifestation.

 

La journée commença par la visite du CIN NORD, anciennement EAMF, où les participants assistèrent à un concours de tire à la corde, et à l'arrivée de Saint Eloi et Sainte Barbe, qui s'étaient invités à cette journée.

 

Vous trouverez ci-dessous quelques photos montrant les modifications, plus où moins récentes, apportées aux bâtiments, ainsi qu'au "débarquement" de Saint Eloi et Saint Barbe précédés par le bagad.

Prise de commandement au CIN Saint Mandrier

Le 16 juillet 2013 le Capitaine de Vaisseau Pierre-Henry REMYa pris le commandement duCIN Saint Mandrier où il remplace le Capitaine de Vaisseau Jean-François PELLIARD.

Le Capitaine de Vaisseau Pierre-Henry REMY,

commandant du CIN SAINT MANDRIER